10 leçons à retenir de Haile Gebrselassie

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici, ci-dessous, 10 leçons à retenir de Haile Gebrselassie.

Haile Gebrselassie dans la dernière montée du Grand-Prix de Berne.
Haile Gebrselassie dans la dernière montée du Grand-Prix de Berne.

1. SE LEVER TÔT. COURIR. MANGER. PARTIR AU TRAVAIL.

Tel est le programme matinal de l’éthiopien. On se sent bien toute la journée après un long run.

2. TOUT LE MONDE DOIT COURIR

Nos vies sont pleines de stress. Le meilleur moyen – le seul à mon sens ! – de combattre le stress et d’en éviter les effets négatifs est de courir. 30 minutes par jour, c’est suffisant. On peut donc laver son corps mais comment lave-t-on son esprit ? En transpirant ! Il suffit de lacer ses chaussures et d’enfiler des vêtements de sport. Et de sortir courir. Chaque jour de l’année. Avant le travail ou après le travail. Hommes et femmes. Courir doit devenir un point de repère universel.

3. PRENDRE DU PLAISIR. EVITER LES CONTRAINTES.

La technologie nous apporte des choses merveilleuses mais aussi du stress. Je pense qu’on doit se faire plaisir avant tout. Courir avec la musique, si ça peut vous rendre heureux, alors oui, c’est une excellente idée.  

4. LA FORCE DU MENTAL

Pour Haile, Paula Radcliffe est mentalement incroyable. Lors de leur entrainement aux Etats-Unis, l’intensité qu’elle mettait lors de chaque séance était phénoménale. “Je pense que sa carrière a été relativement brève car elle a tout donné”.

5. EQUILIBRE ET DIVERSITE

Le plus important dans le sport, dans la vie, c’est l’équilibre. Il nous permet d’être comblé et heureux. Quant à la diversité, elle, nous permet de progresser plus rapidement. Les techniques d’entrainement ont changé aujourd’hui. Avant, on faisait tous les jours le même entrainement. Aujourd’hui, les plus grands athlètes font toujours beaucoup d’endurance, mais aussi de la musculation, de la coordination et surtout, de plus en plus de vitesse.

6. AVOIR UN BUT

Quelque soit notre niveau, c’est essentiel d’avoir un but, de mettre en place des objectifs et de s’y tenir. C’est très important.

7. WORK HARD, PLAY HARD

Travailler dur. Il faut savoir se sacrifier. Il faut par conséquent apprendre à tolérer une intensité d’effort élevée, apprendre à repousser ses limites. Vous savez, les deux derniers kilomètres d’un marathon sont un marathon. C’est comme courir 40km après 40km. La dureté de ces deux kilomètres exige que l’on soit prêt. Et il n’y a que le travail pour se préparer à tolérer les deux derniers kilomètres d’un marathon.

8. NE JAMAIS LACHER

Lors d’une de ses plus belle victoire aux Jeux de Sydney, Haile remporte la course avec 0.09sec (le dernier 200m en 25.4sec !) d’avance sur le Kenyan Paul Tergat.

Haile Gebrselassie au sprint avec le kenyan Paul Tergat.
Haile Gebrselassie au sprint avec le kenyan Paul Tergat.

9. RESPECTER SON CORPS

Tout simplement.

10. SANS DISCIPLINE, NOUS NE SOMMES RIEN

Qu’il pleuve, qu’il fasse froid, que l’on se sente en forme ou fatigué, malgré tout ça il est nécessaire de s’entraîner. 

  • 3
    Partages

2 réflexions sur “10 leçons à retenir de Haile Gebrselassie”

  1. Rusticité !
    Cependant, encore plus important est la progressivité, je pense.
    Avoir des modèles et des sources d’inspirations est une très bonne chose pour se booster et rester focalisé, effectivement
    J’aime bien découvrir la vie de différentes personnes illustres ou non 🙂

    1. Merci pour ton commentaire Mickaël ! 🙂
      Comme tu le mentionnes, la progressivité est une des clés du succès. Il faut y aller pas à pas, petit à petit, ne pas brûler les étapes.
      J’aime également beaucoup découvrir la vie et les “recettes” de différentes personnes… J’ai des idées d’interviews. Je me réjouis de les publier.
      A bientôt, Stéphane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.