Découvrons ENSEMBLE les SUPER-POUVOIRS de l’entrainement à jeun

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bienvenue sur Courir à jeun !

Je souhaite, à travers ce blog, partager avec vous mes découvertes sur les bienfaits de l’entrainement à jeun, principalement en course à pied. Je désire vous faire découvrir des astuces souvent méconnues du grand public et découvrir les vôtres 🙂

En effet, suite à des problèmes récurrents (maux d’estomac, manque d’énergie, faiblesse…), il m’a fallu explorer de nouveaux horizons pour répondre à ces difficultés…

Aujourd’hui, après plus de 2 ans d’expérience dans le jeûne, courir l’estomac vide me parait une évidence. Je sais que j’en ai encore beaucoup à apprendre sur le sujet. C’est la raison pour laquelle, je souhaite que nous découvrons ENSEMBLE les SUPER-POUVOIRS de l’entrainement à jeun.

Merci et bonne lecture.

Stéphane

 

PS: cliquez ici pour découvrir mon premier défi: 10 jour de jeûne technologique et les 6 leçons que j’ai apprises.

  • 1
    Partage

5 réflexions sur “Découvrons ENSEMBLE les SUPER-POUVOIRS de l’entrainement à jeun”

  1. Je suis totalement d’accord avec toi. Cependant, à chacun son cheminement et ses sentiers. Il ne faut pas confondre le doigt avec la lune…
    Pour moi, à jeun, signifierai au stade ôù les graisses peuvent être utilisé. Donc on est bien éloigné du matin “à jeun”.

    En tout cas, je vais suivre ton blog attentivement !

    1. Salut Mickaël, je te remercie de ton commentaire constructif 🙂
      Je partage ton avis et tu as raison: le jeûne commence après 6h de non-alimentation… d’ailleurs, avant de commencer mes courses totalement à jeun depuis plusieurs heures, j’ai commencé à prendre un repas 1-2h de plutôt que les 3h “recommandées”, ensuite ça approchait plus les 6h avant l’épreuve. Aujourd’hui, je n’hésite pas à être à jeun depuis une dizaine d’heure ou plus… parfois, je me fais un jus histoire que mon corps ait quelques vitamines et minéraux en abondance. Et toi, tu prépares comment ton avant-course?

  2. Je pense que tu voulais écire 16 heures, et non pas 6…
    Je suis en pleine expérimentation, donc c’est en cours…
    Disons que mon dernier repas sera forcément la veille, pour une épreuve le matin.
    Et plutôt début de soirée.

    Sachant qu’en ce moment, je fonctionne essentiellement en jeûne intermittent sec. Avec un jeûne de 36h minimum une fois par semaine (ce qui revient à sauter un repas en fait).
    C’est l’expérimentation du moment.
    Sachant que je profite des ravitos pendant la course, au moins un minimum.

    1. Non c’était bien 6h. Selon les théories, le jeûne commence dès 6h environ de non-alimentation.
      Super ! Merci de ton avis et content de voir que tu expérimentes tout ça… Comment te sens-tu? Tu ne regrettes pas le jeûne? 😉

  3. Je n’avais pas la même référence. J’avais plutôt en tête 16h de jeûne. Après, cela doit dépendre de ce qu’on cherche comme action…
    Pour le jeûne intermittent, c’est pour l’instant le plus adapté pour moi. Ayant des périodes où je fais un art martial plusieurs fois dans la journée, je dois toujours être léger. Donc pas de digestion.
    Là, j’expérimente un jeûne avant de partir faire la Traversée des Vosges en marchant en autonomie.
    Je suis à 46h de jeûne sec. L’idée est de faire un jeûne sans prise d’aliment pendant 4 jours. Pour l’aspect liquide, il s’agissait juste de dépasser mon ancien “résultat” qui était de 41h. Donc, je continue pour l’instant en jeûne sec jusqu’à ce que j’en ai marre 🙂
    Bref, expérimentation, petit à petit…

    Donc, oui, pour moi, c’est courir à jeun, et même vivre une bonne partie à jeun ^^
    Du moment que ma qualité de vie et mes résultats progressent, cela me parle 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.